fbpx

RAW ou JPEG, quel format choisir ?

13 Mai. 2021

Cet article est la deuxième partie d’une introduction au post-traitement. La première partie “Faut-il retoucher ses photos ?” est disponible ici. Et si tu préfères le format vidéo, cette introduction au post-traitement a fait l’objet d’un Live, disponible dans ma bibliothèque de ressources gratuites.

Dans cet article, nous allons voir ce que sont ces deux formats de fichiers, et quel est l’intérêt d’enregistrer ses photos au format RAW. 

1. Raw vs. Jpeg, quelle différence ?

Ton appareil photo (et la plupart des smartphones) peut produire deux formats de fichiers : les fichiers RAW et les fichiers JPEG. Tu peux choisir, dans les réglages de l’apn, d’enregistrer tes photos dans l’un ou l’autre format (ou les deux).

Si tu enregistres tes photos au format RAW, tu obtiendras un format de fichier que l’on appelle format propriétaire, et qui diffère d’un appareil photo à l’autre. Par exemple, les appareils photo Olympus produisent des fichiers ORF, les Canon produisent des fichiers CR2 ou CR3 selon les modèles, etc. Chaque marque a son propre format de fichier et un logiciel de développement spécifique est nécessaire pour les lire. Tu peux utiliser celui fourni avec ton appareil photo ou utiliser une application tierce comme Lightroom. Je reviendrai en détails sur les logiciels de post-traitement dans la troisième partie de cette série d’articles.

Beaucoup de smartphones permettent aussi d’enregistrer les photos au format RAW. Le plus souvent, c’est le format DNG qui est proposé : c’est un format de fichier générique créé par Adobe, l’équivalent d’un format RAW universel (par opposition aux formats propriétaires proposés par la plupart des fabricants d’APN). Enfin, depuis sa version 12, l’Iphone propose un format de fichiers RAW spécifique : le ProRAW, qui est un peu intermédiaire entre le format RAW et le format JPEG (voir par exemple cet article publié sur le site Les Numériques).

Le format JPEG quant à lui, est un format d’images générique, que l’on peut visualiser sans avoir besoin d’un logiciel spécifique. On peut partager les fichiers JPEG directement sur les réseaux sociaux, par exemple.

Pour simplifier, le fichier RAW est l’équivalent du négatif en photo argentique. D’ailleurs, DNG, le format RAW universel, signifie “Digital NeGative”. Le fichier JPEG, lui, est la version “développée” du fichier. Dit autrement, cela signifie que le fichier RAW est la version brute de l’image, telle qu’enregistrée par l’appareil, alors que le ficher JPEG est une version “développée” de la photo, après traitement effectué directement dans l’appareil photo.

L’image enregistrée par l’appareil photo doit nécessairement subir une étape de post-traitement pour pouvoir être visualisée. Si on choisit le format RAW, on devra procéder à une étape de post-traitement manuelle dans un logiciel dédié. Et si on choisit le format JPEG, c’est l’appareil photo qui se chargera automatiquement du post-traitement. Pour résumer, choisir d’enregistrer ses photos dans l’un ou l’autre des formats revient à décider si on laisse l’appareil photo faire le travail (format JPEG) ou si on préfère garder la main sur l’image finale (RAW).

2. Le post-traitement manuel : quel intérêt ?

Evidemment, enregistrer ses photos au format RAW demande plus de travail, puisqu’il faut ensuite importer ses photos dans le logiciel choisi et réaliser les différentes étapes du post-traitement. Cela dit, beaucoup de logiciels proposent des outils semi-automatiques efficaces. De plus, une fois que l’on sait utiliser son logiciel de post-traitement, développer une photo prend à peine quelques minutes et n’a rien d’insurmontable.

Mais pourquoi ne pas laisser l’appareil photo faire le travail ?

Tout simplement parce que le post-traitement manuel permet d’obtenir un bien meilleur rendu de la photo finale : correction de l’exposition, du contraste, de la balance des blancs, voire même correction de la géométrie. Le post-traitement permet d’obtenir un résultat plus précis, plus abouti que les réglages proposés par l’appareil photo.

Parfois, le post-traitement permet même d’obtenir des images impossibles à réussir à la prise de vue : c’est le cas quand on photographie des scènes très contrastées, avec des zones très claires et des zones très sombres. Le post-traitement permettra de récupérer des détails dans les zones sombres ou dans les zones claires, ce qui est impossible à faire lors de la prise de vue.

Enregistrer ses photos au format RAW permet d’appliquer différentes corrections d’exposition sans dégrader la qualité de l’image. Lors du post-traitement, on peut réellement modifier certains des réglages choisis lors de la prise de vue.

Et c’est, pour moi, l’intérêt principal du post-traitement. Lors de la prise de vue, je n’ai pas besoin de m’attacher à régler trop précisément l’exposition : je sais que je pourrais y revenir plus tard. C’est la même chose pour la balance des blancs. Je me moque d’obtenir une photo un peu jaune. Je corrigerai cela plus tard, bien plus finement que ce que je peux faire en utilisant les réglages proposés par mon appareil.

Cela me permet de me concentrer sur l’essentiel lors de la prise de vue : la composition ou la profondeur de champ, par exemple qui, elles, ne peuvent être corrigées par la suite.

Tu l’auras compris, je t’invite, si tu ne le fais pas encore, à enregistrer tes photos au format RAW et à explorer toutes les possibilités offertes par le post-traitement. J’en parle aussi dans cet article, et je consacrerai prochainement un article aux différents logiciels que tu peux utiliser pour cela.

3. Et avec un smartphone ?

La situation est un peu différente avec un smartphone. J’en parle plus en détail dans cet article, mais, pour résumer, les fabricants consacrent aujourd’hui énormément d’efforts au développement des logiciels qui équipent les smartphones. De plus en plus, la partie logicielle permet de compenser les limites physiques des petits capteurs qui équipent les téléphones.

Avec un smartphone récent, le post-traitement automatique réalisé par le logiciel du fabricant donnera souvent de meilleurs résultats qu’un post-traitement manuel. Il est donc préférable d’utiliser l’application fournie par le fabricant, que ce soit pour la prise de vue que pour la retouche.

C’est moins vrai pour un smartphone plus ancien, en particulier si l’application appareil photo n’est plus mise à jour. On aura alors intérêt à utiliser une application tierce à la place de celle fournie par le fabricant.

Pour en savoir plus  :

Rejoins ma formation photo pour aller plus loin

 

Un module complet est consacré au post-traitement, avec des tutoriels vidéo pour plusieurs logiciels.

Tu aimes ce billet ? Epingle-le sur Pinterest pour le retrouver plus facilement !

L'Atelier Photo - RAW ou JPEG, quel format choisir ?
L'Atelier Photo - RAW ou JPEG, quel format choisir ?
L'Atelier Photo - RAW ou JPEG, quel format choisir ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouve-moi sur les réseaux sociaux :